10 clichés tenaces sur le monde du travail

Le monde du travail est d’une incroyable richesse. L’entreprise peut soulever des talents et des succès, tout comme elle peut conduire à du gâchis et de l’amertume. Du premier regard, certains mécanismes peuvent sembler injustes ou dénués de sens. Changer notre regard face au travail est sans doute un premier pas vers une meilleure compréhension. Dans ce but, nous vous proposons de prendre du recul sur certains clichés.

La médecine du travail ne sert à rien

Si vous êtes en bonne santé, c’est vrai que vous ne voyez pas l’ampleur des aides possibles. Le médecin du travail surveille votre santé au travail, pour vous maintenir au poste dans les meilleurs conditions possibles. Pendant que votre collègue qui a une pathologie rencontrera un ergonome, vous bénéficierez également des recommandations pour améliorer vos conditions de travail.

Un bon siège va garantir ma bonne santé

Un siège va améliorer votre confort, c’est certain, mais n’attendez pas de miracle. Bougez de votre poste de travail le plus fréquemment possible, l’inactivité est votre ennemi si vous êtes dans le tertiaire. De façon générale, avoir de bonnes conditions de travail ne se résume pas à du matériel, cela demande l’analyse de l’ensemble de votre activité.

On n’est pas assez payés

On est bien d’accord avec vous, on n’est jamais assez riches ! Le problème vient de notre insatisfaction continue: une fois qu’on a réalisé un objectif, nous avons déjà le prochain en tête. L’argent est le premier facteur de motivation au travail. Heureusement il y en a d’autres. Si vous ne voyez rien d’autre que l’argent, il est temps de se poser les bonnes questions.

Les gens qui clament partout qu’ils sont “surbookés” ont une forte charge de travail

Dans une société qui valorise l’apparence, il est de bon ton de faire croire qu’on a une tonne de travail. De quoi faire culpabiliser ceux qui ont le temps de boire des cafés, avec un brin de condescendance. Se plaindre peut également souder un collectif, dont la charge de travail n’est qu’un objet. Le vrai surbooké a rarement le temps de relever le nez de son bureau pour crier sur tous les toits qu’il est un salarié incontournable.

Il n’y a pas de communication

Ha, cette bonne vieille communication ! Terme fourre-tout pour acculer la direction de son incompétence. La prochaine fois que vous entendez un collègue qui s’en plaint, demander lui d’approfondir son argumentation sur des faits précis, ça devrait vite tomber à plat.

Le stress est de la faute des managers

Lâchez ces pauvres managers qui sont coincés entre le marteau et l’enclume, ils sont sans doute plus stressés que vous. De bonne volonté, le manque de marge de manœuvre les empêche souvent de faire ce qu’ils veulent pour leur équipe. Le stress n’est pas le fait d’une seule personne et de son attitude, mais le mécanisme complexe de plusieurs facteurs.

Ceux qui se plaignent le plus ont de mauvaises conditions de travail

Les gens qui râlent beaucoup attendent souvent l’empathie de leurs collègues. Étonnement, se plaindre à de nombreux “avantages”: collègues aux petits soins, privilèges, socialisation, écoute… Les salariés qui sont dans une phase de fatigue continue, à deux doigts du burn-out, restent souvent discrets. Ils peuvent même ressentir la gêne de ne pas être à la hauteur ou d’être jugés comme tels.

Le plus gros salaire a toujours raison

S’il faut trancher dans un débat, c’est le rôle de votre patron. Être chef revient à prendre les bonnes décisions. Le problème vient des décisions solitaires, prises sans consulter le collectif de salariés et sans prendre en compte les différents points de vue.

Améliorer les conditions de travail demande de forts investissements financiers

L’amélioration des conditions de travail demande de l’effort et une démarche collective. Réfléchir sur l’organisation du travail peut être une première étape avant de vous pencher sur les moyens techniques. Dans ce sens, changer les façons de travailler ne coûte que le coût horaire de vos collaborateurs. Que vous gâchez déjà peut-être avec des réunions inutiles. Retrouvez notre infographie “Le coût de l’amélioration des conditions de travail”.

C’est toujours ceux qui savent se mettre en avant qui réussissent

Tim Cook, actuel patron d’Apple, était le bras droit discret du charismatique Steve Jobs. Sérieux, rigoureux, loyale et en retrait, il dirige maintenant l’entreprise la plus riche du monde. Les personnes qui jouent un rôle sans en avoir les qualités leurrent l’entreprise pendant une courte période. La compétence finit le plus souvent par être reconnue à sa juste valeur.

Photo par Wee Sen Goh

un ergonome incognito
Un ergonome voulait apporter un peu de réconfort dans ce monde de brutes. Il a donc choisi de partager des idées pour mieux vivre son travail. Quel naïf.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Recevez notre newsletter

Articles populaires

Comment réagir face à des collègues impolis

Ça nous arrive de penser que la nature humaine est en petite forme ces derniers temps. Il y a forcément eu des...

Comment aménager son poste de travail

Savoir aménager son poste de travail devrait être connu de tous. Pourtant, de nombreuses personnes ne se sentent pas complètement à l'aise sur leur...

Identifiez simplement les produits dangereux

La vie quotidienne est bourrée de produits chimiques. Il en existe 50 millions, alors vous comprendrez pourquoi ces petits chenapans sont partout. Oui vous avez...

Des fonds d’écran pour mieux s’organiser

Si vous faites partie des personnes qui ont des icônes réparties partout sur leur ordinateur, il existe des fonds d'écran qui devraient vous aider...

Les repose-poignets sont-ils vraiment utiles ?

La vie nous réserve de nombreux mystères. Le sexe opposé par exemple. Mais en tant qu'ergonome, une question reste emplie d'interrogations. Pourquoi...

Partagez avec un ami