10 idées pour limiter les interruptions au bureau

C’est le moment de vous concentrer sur une tâche importante, d’autant plus que la deadline approche à grand pas. Sauf que vos collaborateurs vous sollicitent sans arrêt et que vous avez du mal à vous focaliser. Chacun vient vous voir pour des questions diverses, les problèmes sont tous présentés comme des urgences, l’open-space est bruyant, le téléphone sonne… Plus le dérangement est long, plus vous mettez du temps pour vous replonger dans votre tâche. Bref, vous avez le sentiment d’avancer aussi rapidement qu’une marche dans la mer avec de l’eau au niveau des cuisses. Si vous trouvez que cette métaphore est un peu poussive, la suite sera beaucoup plus concrète.

Désactiver les notifications mails

Difficile de résister à la lecture de la petite fenêtre qui s’affiche en bas à droite de son écran, surtout si elle est accompagnée d’un petit son. Lire régulièrement sa boite mail est une addiction dont on ne se rend même plus compte. Désactiver les notifications visuelles et auditives vous permettra de résister à l’envie de lire ce foutu mail et de continuer votre tâche sans faillir. De façon générale, il est recommandé de ne lire ses mails que 3 fois par jour.

Fermer votre porte

En entreprise, l’ouverture des portes est un signal de disponibilité et d’accessibilité. Beaucoup de personnes culpabilisent à l’idée de fermer la porte et d’envoyer des signaux négatifs aux collègues. Au contraire, si c’est ponctuel et utilisé à bon escient, les gens devraient comprendre le message. N’oubliez pas de rouvrir la porte lorsque vous êtes de nouveau disponible pour votre équipe.

Lire aussi :  Tout se joue avant les réunions

Désactiver la sonnerie du téléphone

Vous pouvez tout d’abord baisser le volume de la sonnerie. Si vous choisissez de supprimer la sonnerie, vous devriez avoir un indicateur visuel pour signaler qu’une personne essaie de vous joindre. Le choix de répondre vous appartient toujours, avec l’économie de la sonnerie intrusive. N’oubliez pas de réajuster le volume ensuite.

Arrêter la musique

Toute musique n’est pas bonne au boulot. Travailler dans le silence reste le plus efficace pour la plupart des personnes. Suivez notre guide complet pour choisir votre ambiance sonore en fonction de votre activité.

Se créer une bulle auditive

Dans la continuité du point précédent, de nombreux salariés en open-space s’équipent d’un casque pour se couper de l’environnement immédiat. Les salariés peuvent choisir leur fond sonore en fonction de leur tâche, comme de la musique instrumentale monotone ou du bruit blanc. Des casques à réduction de bruit ont des bons retours auprès des salariés qui les ont testés, même sans musique.

Pas d’email le vendredi

Vous pouvez consacrer le vendredi aux tâches complexes en coupant complètement votre boite mail. Une bonne façon de contrôler son hyper-connectivité, si votre activité le permet.

Travailler hors du bureau

De nombreuses études montrent que les salariés en télétravail sont plus efficaces et productifs. Attention toutefois à avoir un cadre de travail calme et séparé du reste de la maison. Si vous craignez l’isolement, les espaces de coworking offrent un cadre moderne, peu bruyant et favorable aux rencontres qui pourraient bien vous inspirer de nouvelles idées.

Lire aussi :  Une télécommande pour révolutionner vos présentations

La technique Pomodoro

En terme de déconcentration, nous sommes nous-mêmes souvent nos pires ennemis. Si vous avez des difficultés à vous mettre au travail, la technique Pomodoro vous aidera à rester focalisé et limiter les perturbations extérieures. Pour approfondir le sujet, relisez notre article sur la technique Pomodoro. Nous utilisons cette méthode à chaque fois que nous devons passer à la vitesse supérieure.

Arriver plus tôt

Le “5 am club” est une pratique qui encourage les gens à se lever à 5 heures du matin : c’est censé favoriser l’efficacité et la productivité en général, jusque dans le travail. Nous sommes bien trop fainéants pour l’avoir testé nous-même. Sans aller jusque là, de nombreux salariés arrivent dans leurs locaux avant leurs collègues pour réaliser les tâches qui demandent le plus d’attention. La plupart d’entre nous sommes plus productifs le matin.

Dire non

Dire non aux sollicitations extérieures reste le meilleur moyen pour rester concentré. D’une efficacité implacable, mais souvent délicat à appliquer. Combien de salariés n’osent pas dire non par peur de se montrer peu accessible ou rude ? Dire non s’exprime avec diplomatie : expliquez à votre interlocuteur que vous avez une tâche urgente et proposez lui un créneau ultérieur, lorsque votre tâche devrait vous libérer davantage. Avec un joli sourire, il ne devrait pas vous en tenir rigueur.

Ecrit par un ergonome incognito

Un ergonome voulait apporter un peu de réconfort dans ce monde de brutes. Il a donc choisi de partager des idées pour mieux vivre son travail. Quel naïf.