Appliquer le minimalisme au travail

Le minimalisme connait un joli retentissement. Le postulat est simple : vivre avec moins pour vivre mieux. Si la philosophie est ancienne, l’accélération de notre société moderne questionne de plus en plus notre mode de vie. Les gens veulent se reconnecter avec des choses plus simples.

Les médias qui traitent du minimalisme se multiplient, Becoming Minimalist et The Minimalists pour internet, Simple Things ou Respire pour les magazines. Autant de preuves que nous sommes à la recherche de choses que nous avons du mal à approcher dans notre quotidien. Regarder le temps passer, le toucher d’une main légère et se le réapproprier.

Bon, le minimalisme est clairement un truc de bobo, mais on apprécie le concept si l’on sort de cette représentation stéréotypée. Et ça s’applique aussi dans le monde du travail. Petit tour d’horizon.

Commencer par faire le tri matériel

Faire le tri des possessions superflues est sans doute la première étape à entreprendre : ranger et nettoyer son bureau. Jeter ou scanner ces vieux dossiers qui remplissent les armoires, remettre un peu d’ordre dans le disque dur, désinstaller les logiciels obsolètes…

Les fichiers sur votre écran peuvent s’organiser avec des fonds d’écran spécialement élaborés. Le Post-it accroché à votre écran depuis des mois (et que vous ne voyez même plus) est l’opportunité de mettre à jour votre to-do liste. Chaque mail n’a pas besoin d’être imprimé pour être lu et traité.

Lire aussi :  Pas d'email le vendredi

Le tri dans les tâches professionnelles

Au boulot, tout le monde est toujours occupé. Que ce soit vrai ou non, c’est toujours bon de l’affirmer pour faire genre “on est incontournable et tellement important”. Le boulot nous fait dire pas mal de conneries pour impressionner les autres. Évidemment, toute personne censée sera tentée de fuir ces principes d’un autre âge.

Ici encore, il sera question de se concentrer sur des tâches importantes. Faire une to-do list chaque matin permet de se focaliser sur les vraies priorités. Abandonnez les réunions où vous n’avez rien à faire. Quitte à devoir dire “non” de temps en temps. Refusez poliment. De même avec les projets auxquels vous participez en interne : s’ils ne répondent plus à vos attentes ou que vous vous y ennuyez, voyez dans quelle mesure vous pouvez en sortir. Enfin, abandonnez l’idée de la perfection avec des tâches sans plus-value qui n’en finissent plus, quitte à se donner des délais maximum.

Si possible, tentez de simplifier certaines procédures obsolètes, comme des doubles saisies ou la traçabilité d’informations que personne ne lira ensuite. Ça se passe avec vos boss et le service informatique. Simplifier son quotidien demande aussi une remise en cause en profondeur.

Se déconnecter

Les interruptions sont nombreuses au sein des entreprises. Les mails et les téléphones sont dans notre viseur. Là-dessus, il n’y a pas de secret : la cure contre l’hyperconnexion va être douloureuse au début, mais vous allez vite sortir de ces addictions. Vous pouvez mettre le téléphone en mode répondeur par exemple, ou désactiver les notifications. Encore plus radical, ne pas ouvrir Outlook ou fermer son téléphone.

Lire aussi :  Vous n'avez pas (toujours) besoin de faire un travail parfait

Sortir des cercles négatifs

La question du tri peut également toucher les relations interpersonnelles. Un collègue toxique qui passe ses journées à se plaindre pousse tout le collectif vers le bas. Bien entendu, soyez présent si son coup de blues est passager. Mais si ça fait des années que la personne se complaît dans sa lamentation, laissez-la trouver une autre oreille compatissante. Si vous voulez rayonner dans votre tête, il va falloir s’entourer de personnes constructives.

L’éthique et les valeurs humaines s’appliquent avec les personnes qui vous entourent. Les petites attentions, un sourire, se rappeler d’un anniversaire… Réduire le minimalisme à des attaches matériels serait trop simple. Améliorer sa relation avec les autres, abandonner sa rancœur ou de la jalousie demandent un travail sur soi. Sans regret.

Entamer des projets importants

C’est avec un esprit léger et disponible que vous pourrez retrouver vos priorités. Les vrais projets qui vous tiennent à cœur. C’est peut-être le moment de concrétiser cette idée qui vous trotte depuis des mois, quand ce n’était jamais le bon moment. Relever la tête du guidon, et retrouver la valeur du temps.

Ecrit par un ergonome incognito

Un ergonome voulait apporter un peu de réconfort dans ce monde de brutes. Il a donc choisi de partager des idées pour mieux vivre son travail. Quel naïf.