L’art de la rhétorique au travail, l’interview du Youtubeur professeur de rhétorique Victor Ferry

Oubliez son image poussiéreuse : la rhétorique est un art plus actuel que jamais. Débattre sainement d’une cause qui nous tient à cœur n’est pas si facile. La rhétorique peut nous aider avec des outils pour convaincre nos interlocuteurs, dans un cadre de respect, d’écoute et d’échanges. Car changer la perception d’autrui, c’est avant tout affiner sa propre vision du monde.

Chaque dimanche, Victor Ferry sort une nouvelle vidéo sur sa chaîne Youtube pour défendre l’art de bien parler au service d’une cause. C’est un passionné des mots et des idées. Et ça tombe bien, puisque l’homme lui-même est passionnant.

Ses analyses sont pertinentes et il délivre régulièrement des outils concrets applicables au monde professionnel. Ce n’est pas pour rien qu’il est lui-même formateur en entreprise. Dans un milieu qui exacerbe l’égo et les interprétations malheureuses, l’art de la rhétorique devient particulièrement avantageux pour installer un cadre de travail constructif et favorable à l’écoute.

Et puisque la rhétorique n’a jamais prétendu à la défense objective de la vérité, mais bien de ses convictions et de ses valeurs : débattons !

Que dirais-tu à ceux qui pensent que la rhétorique est une discipline désuète ?

Surtout, ne changez rien! Au fond, c’est vrai que la rhétorique est désuète. Non seulement elle a plus de 2 500 ans, mais de plus, dans la majeure partie de son histoire, elle a été réduite à une discipline de salon, à un art de briller en société.

Et si mon travail consiste à appliquer la rhétorique à des problèmes concrets (créer une campagne autour d’un projet, lancer un mouvement, vendre…) je ne voudrais pas que la rhétorique devienne tendance.

En effet, le grand avantage de ceux qui maîtrisent la rhétorique, c’est d’avoir développé une clarté dans la pensée, une rigueur dans l’expression et une originalité dans le style qui leur permet de se démarquer des trucs et ficelles prodigués par les disciplines contemporaines (marketing, communication, prise de parole…).

En quoi la pratique de la rhétorique t’aide au quotidien dans ton cercle professionnel ? 

Mon travail est la rhétorique: c’est non seulement la discipline que j’enseigne mais aussi la boîte à outils que j’utilise pour vendre mes formations et mon programme d’accompagnement.

Ceci dit, il y a bien un point précis sur lequel la rhétorique change mes interactions quotidiennes. Aristote définit la rhétorique comme la capacité à observer ce qui, dans chaque cas, est propre à persuader.

Progresser en rhétorique, c’est donc aiguiser son regard, prendre conscience de la diversité des stratégies disponibles dans une situation donnée et développer un sens de ce qui va le mieux marcher. Et la rhétorique me permet donc, quelque soit la situation, de choisir ce que je vais dire, de gérer plus que je ne subis les échanges.

Être professeur de rhétorique, est-ce que ça intimide les gens qui discutent avec toi ?

Ce n’est pas ce que je ressens. Je perçois plutôt de la curiosité, de l’intérêt et, parfois également, une envie de me défier. Cela me convient bien.

Alors que la vitesse de l’information s’accélère, où la réaction prime souvent sur l’analyse, penses-tu que la rhétorique a plus que jamais sa place dans notre société et dans nos entreprises ?

Je pense que le monde s’accélère surtout pour les gens superficiels. Notre époque a connu, avec le podcast, un retour en grâce des formats longs et les algorithmes de YouTube favorisent également vidéos longues. Du coup, je soupçonne que le mythe de la fin de l’attention soit propagé par des gens qui n’ont rien à dire.

Susciter l’intérêt est un travail de fond : il consiste à développer une pensée et, plus précisément encore, à élaborer une idéologie .

Alors oui, bien sûr, je peux vous donner trois trucs peu connus pour fasciner votre public (et le deuxième va vous surprendre). Mais, en vérité, susciter l’intérêt est un travail de fond. Il consiste à développer une pensée et, plus précisément encore, à élaborer une idéologie: un diagnostic des problèmes de notre temps et une discussion des solutions pour les résoudre.

Ceux que nous sommes disposés à écouter sur le long terme tiennent plus du philosophe que du magicien.

Aurais-tu des conseils pour ceux qui souhaitent développer l’art de la rhétorique ? Des livres spécifiques ?

La rhétorique repose sur deux piliers. Le premier, c’est l’état de l’art en psychologie expérimentale et, en particulier, sur les mécanismes de la décision et de la motivation.

Mon premier conseil, c’est donc de vous familiariser avec ces recherches et de commencer à penser vos discours comme des expériences: que voulez-vous déclencher chez votre public ? Quelle est votre hypothèse sur ce qui va marcher ? Comment allez-vous mesurer votre réussite ?

Le deuxième pilier la rhétorique, c’est la grande littérature: le savoir pratique des auteurs qui ont si bien fait vibrer notre humanité que leurs écrits ont traversé le temps.

Mon second conseil, c’est d’être honnête avec vous-même: vous ne lisez pas assez de grande littérature. Une fois que vous l’avez admis, prenez un Balzac, un Hugo ou un Zola. Lisez-en quelques pages en vous demandant : qu’est-ce qu’une bonne description ? Qu’est-ce qu’une bonne narration ? Pourquoi c’est beau? Pourquoi ça me touche ?

Peux-tu partager le meilleur conseil qu’une personne t’ait donné ?

A l’époque, je suis en 4ème, dans un collège de banlieue. Grâce à mes parents, j’ai aussi des amis qui vivent à Paris.

Si tu veux que les gens aient envie de parler avec toi, pose leur des questions.

Je passe une soirée avec des grands, dans le studio d’un mec qui fait son entrée à Science Po. Je discute avec lui. Ou, plutôt, je croyais discuter avec lui quand il me dit: “Écoute, je vais te laisser mais avant je vais te donner un conseil. Si tu veux que les gens aient envie de parler avec toi, pose leur des questions.”

Nous tenons à remercier Victor d’avoir pris le temps de répondre à nos questions curieuses. Découvrez son travail sur sa chaîne Youtube et sur son site internet “L’artisanat rhétorique“.

un ergonome incognito
Un ergonome voulait apporter un peu de réconfort dans ce monde de brutes. Il a donc choisi de partager des idées pour mieux vivre son travail. Quel naïf.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Recevez notre newsletter

Articles populaires

5 exercices pour soulager les yeux fatigués devant un écran

Lorsque les muscles oculaires perdent de leur efficacité, les yeux peuvent piquer, rougir ou pleurer, jusqu'à provoquer des maux de tête ou des difficultés...

Comment travailler avec deux écrans

Beaucoup de salariés travaillent avec deux écrans. Deux cas de figure sont les plus fréquents : deux écrans fixes côte à côte ou un...

Pourquoi les gens critiquent ?

S'il y a une question qui nous taraude, c'est bien celle-ci. Certains s'y adonnent sans vergogne et jouent le jeu de la critique acerbe...

Arrêtez de mettre votre écran d’ordinateur trop haut

Parmi les erreurs les plus fréquentes sur son poste de travail, la hauteur de l'écran arrive sans doute bien placée. A vue...

Comment aménager son poste de travail

Savoir aménager son poste de travail devrait être connu de tous. Pourtant, de nombreuses personnes ne se sentent pas complètement à l'aise sur leur...

Partagez avec un ami