More

    Comment choisir un filtre de confidentialité pour préserver votre écran des curieux

    L’open-space est un bel espace de vie où l’on échange et partage librement avec ses collègues. En tout cas, c’est comme ça qu’on nous le vend. Parce que la vie en communauté et la nature humaine ayant leurs limites, la transparence vantée par nos élites s’effiloche au contact du quotidien.

    Si les écrans ont envahi nos vies, nous sommes d’autant plus tentés de déchiffrer ceux de nos voisins. Juste un petit coup d’œil. Qui se multiplient au cours de la journée et des collègues qui défilent. C’est que le regard d’autrui peut vite devenir pesant, voire intrusif. Ceux qui ont la chance d’être positionnés dos aux espaces de circulation apprécieront d’avoir leur écran à la vue de tous.

    Evidemment, vous n’avez rien à vous reprocher. Vous êtes RH ou comptable et les données de votre écran sont confidentielles. Ou alors vous consultez rapidement votre Facebook et il serait dommage qu’un collègue mal intentionné vous grille juste au moment où vous vous accordez 5 minutes pour souffler.

    Pour éviter de cacher votre écran en le tournant à vous déboîter la nuque, il existe des filtres de confidentialité qui ferment l’angle de visibilité des écrans. De quoi vous préserver des regards indiscrets, quelque soit votre excuse.

    Le concept

    Les filtres de confidentialité ressemblent à des feuilles de radio. Ils ont la même consistance et la même tenue. La comparaison s’arrête là, n’essayez pas d’y voir des formes qui ressemblent vaguement à des articulations fracturées (sauf si c’est précisément ce que vous regardez sur votre poste). Le filtre vient se glisser directement au contact de votre écran. La pose est simplissime.

    C’est alors que la magie opère. L’écran est net lorsqu’on le regarde bien de face, puis il s’assombrie à mesure que l’on regarde depuis les côtés. Plus l’angle de vision est extérieur, moins l’écran sera lisible. Seul l’utilisateur bien assis en face de l’écran pourra en lire le contenu, les autres ne distingueront que de vagues formes illisibles et du noir.

    3M est le créateur de cette technologie depuis 30 ans. Le filtre de confidentialité est constitué de milliers de micro-volets dont l’écartement et la hauteur déterminent l’angle de vision qui va bloquer la lumière. En général, les filtres laissent un champ de vision de 30° de chaque côté de l’écran. Au delà, l’ordinateur n’est plus lisible.

    Comment choisir un filtre de confidentialité

    Le filtre doit s’adapter à la taille de votre écran. Déterminer les dimensions est donc la première étape à faire. Si votre écran a un cadre (des contours volumineux), on mesure la hauteur et la largeur à partir de l’intérieur puisque le filtre se glissera dedans. Le filtre de confidentialité tient tout seul dans la plupart des cas mais un guide ou des autocollants peuvent être nécessaires. Souvent, une encoche sur le filtre permettra de le retirer sans problème.

    Si votre écran n’a pas de cadre et que la surface est complètement lisse, comme sur certains ordinateurs portables ou les produits Apple, on mesurera toute la surface. Dans ce cas, il faudra absolument ajouter des guides ou des autocollants pour que le filtre tienne en place.

    Une fois que la hauteur et la largeur sont identifiées, il suffit de choisir un filtre avec les mêmes dimensions. Si vous ne trouvez pas la correspondance parfaite chez les fournisseurs, choisissez un filtre aux dimensions légèrement inférieures à votre écran.

    Les filtres noirs sont les plus populaires mais ils atténuent un peu la luminosité de votre écran. 3M propose des filtres dorés qui laissent passer plus de luminosité et semble davantage protéger des regards indiscrets. Mais comme on ne l’a jamais vu en vrai, on ne sait pas ce que ça donne.

    Comme d’habitude, ne vous lancez pas dans l’achat d’accessoires sans vérifier préalablement les conditions de retour en cas d’insatisfaction. Les avis des utilisateurs sont variables selon les modèles et les marques choisies, d’autant plus que ces petites feuilles ne sont pas données.

    Bien dans mon travail
    Un ergonome voulait apporter un peu de réconfort dans ce monde de brutes. Il a donc choisi de partager des idées pour mieux vivre son travail. Quel naïf.

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Recevez notre newsletter

    Articles populaires

    [Critique] Votre temps est infini, de Fabien Olicard

    Si vous attendez une liste généraliste de techniques de productivité, vous les aurez. Mais vous aurez surtout un vrai message, porté par un homme intelligent et sincèrement porté vers le partage de son expérience.

    Test de la souris Handshoe Mouse

    Difficile de se repérer sur le marché des souris verticales, tant les modèles se multiplient ces dernières années. La course à l'innovation amène certains...

    Au moins la moitié de vos mails sont interprétés

    Un nouveau mail. Mais pour qui se prend cet interlocuteur irrévérencieux qui vous prend de haut? Le ton est acerbe et le message bourré...

    Clavier BakkerElkhuizen S-board 840 : test et avis

    Les claviers compacts gagnent en popularité et c'est bien mérité. Étroits et plats, ils favorisent l'angle droit des poignets, tout en laissant...

    “Je ne suis pas au courant” : la fausse bonne excuse

    Après avoir décortiqué la célèbre expression "je n'ai pas le temps", qui est la plupart du temps une variante diplomate de "je...

    Partagez avec un ami