Les femmes ne sont pas multitâches

« Nous les femmes, on sait faire plusieurs choses à la fois », sous-entendu que les hommes sont moins intelligents. C’est de la taquinerie gentille, mais on soupçonne quand même certaines personnes de le penser pour de vrai. Quand 2.5% de la population est réellement multitâche alors que 80% croit l’être, ça vaut le coup de s’attaquer à ce stéréotype.

Des études contradictoires

Des anatomistes américains auraient prouvé la supériorité des femmes dans le multitâche en 1982, car leurs deux hémisphères communiqueraient mieux. La méthodologie a été contredite 15 ans plus tard, mais peu importe, le mythe est resté.

Le professeur Keith Laws de l’université de Hertfordshire confirme la meilleure utilisation des deux hémisphères  par les femmes en 2010. Peu après, des chercheurs de l’université de Pennsylvanie tirent encore une fois la même conclusion, mais avec une nuance : nos cerveaux seraient complémentaires. Une façon d’apaiser tout le monde.

Malheureusement les suédois arrivent et mettent les pieds dans le plat : non seulement les femmes seraient autant multitâches que les hommes en période de menstruation, mais elles le seraient moins en période d’ovulation ! Une histoire d’œstrogène qu’ils disent, mais on les suspecte de vraiment vouloir foutre la merde.

Il n’y a rien de mieux que le monotâche

Lire aussi :  Le coworking, une nouvelle dynamique hors du bureau

Plutôt que de savoir qui est meilleur que l’autre, les chercheurs français Sylvain Charron et Etienne Koechlin remettent directement en cause le multitâche. Si les femmes s’en sortent effectivement mieux que les hommes, elles font en revanche du multitâche superficiel.

En conclusion, si vous voulez être efficace dans votre travail, ne travaillez que sur une tâche à la fois : c’est encore le meilleur moyen de faire du travail de qualité.

Illustration par Charis Tsevis

Ecrit par un ergonome incognito

Un ergonome voulait apporter un peu de réconfort dans ce monde de brutes. Il a donc choisi de partager des idées pour mieux vivre son travail. Quel naïf.