La meilleure méthode pour gérer son trac

Parler en public est une épreuve que même les plus aguerris peuvent craindre. On a beau savoir qu’on ne risque rien et que tout se joue dans notre tête, mais c’est plus fort que soi: plus le moment approche et plus la nervosité augmente. Nous allons vous présenter la seule méthode qui a été efficace pour gérer notre trac et que nous utilisons encore. Le souffle court, les pensées confuses, la gorge sèche et les coups de chaud devraient devenir un mauvais souvenir.

De nombreuses méthodes qui ne fonctionnement pas

Les gens qui veulent vous rassurer sont bien gentils, mais plus ils vous en parlent et plus vous stressez: envoyez les (gentiment) se faire foutre, le cerveau est complètement illogique concernant le trac. Souffler un bon coup? Il faut respirer par le ventre sur un rythme lent afin de calmer votre rythme cardiaque, ça marche un tout petit peu. Fuir la pensée du discours public jusqu’au moment venu est à bannir, vous ne serez pas préparé du tout et vous serez d’autant plus impressionné par la situation.

Leurrez votre cerveau en vous habituant au trac

L’astuce est de se confronter régulièrement à la situation, pour vous y habituer jusqu’à la diminution du trac (sachant qu’il ne disparaîtra jamais complètement et c’est tout à fait normal). Impossible à mettre en pratique dans des conditions réelles: heureusement votre cerveau ne fait pas la différence entre ce qu’il vit et ce qu’il imagine. La preuve, vous êtes déjà stressé rien qu’à l’idée de parler en public.

Lire aussi :  Wunderlist, des listes de tâches simples et efficaces

Vous allez donc imaginer la situation et la dérouler dans votre tête en temps réel. Vous voyez le public qui entre doucement dans la salle, les gens parlent entre eux et plaisantent. Puis vient le silence où l’animateur de réunion ouvre la séance. On annonce votre présentation, vous vous avancez avec assurance. Les regards se tournent vers vous, mais les sourires sur les visages ne vous sont pas destinés. Tout fonctionne et vos premiers mots sortent de vos lèvres. Belle élocution, vous regardez le public et votre rythme est lent. Le silence de l’auditoire est un signe d’attention et d’intérêt… C’est fondamental de vous imaginer dans une position de réussite, la scène doit parfaitement se passer.

Se préparer demande des efforts

Plus la situation vous fait peur et plus vous devez débuter l’exercice tôt. Apprivoiser votre trac vous demandera une à quatre semaines. L’exercice doit être reproduit chaque jour, idéalement avant de dormir. La première séance sera désagréable, tout comme les suivantes. Mais petit à petit, avec l’habitude, les signaux du trac diminuent. Jusqu’au jour J, où vous aurez l’impression d’avoir vécu cette situation des dizaines de fois, et tout se déroulera naturellement.

Photo par Caneles

Ecrit par un ergonome incognito

Un ergonome voulait apporter un peu de réconfort dans ce monde de brutes. Il a donc choisi de partager des idées pour mieux vivre son travail. Quel naïf.