La pause café avec Jérémy de la chaine Youtube Let’s Work

Explorer le monde du travail est une vaste aventure. Tel un Christophe Colomb des temps modernes, c’est à travers Youtube que Jérémy s’attelle à cette tâche. Il relève le défi de parler boulot en vidéo avec un dynamisme qui transcende l’exercice.

Car il aurait été facile de tomber dans l’écueil des vidéos pénibles à regarder, formelles et ennuyeuses. On connait tous des documentaires sur le monde du travail qui nous dépriment le reste de la journée. Mais pas lui. Il suffit de regarder sa carrure sportive pour comprendre : le bonhomme est actif et déterminé à dépoussiérer l’image des ressources humaines.

La forme novatrice n’occulte pas le fond. Les informations sont de qualité et les thématiques sont bien trouvées. Avec une pointe de curiosité, il ne recule devient aucune question. De quoi s’intéresser de plus près à Jérémy de la chaîne Youtube Let’s Work.

Let’s Work est un concept rafraîchissant dans le monde du travail, qu’est ce qui t’a motivé à passer devant la caméra ?

Cela fait plusieurs années que je suis devenu un grand consommateur de vidéos de vulgarisation sur la plateforme YouTube. Je suis très curieux de nature et je m’intéresse à un nombre incalculable de domaines. J’ai trouvé, sur YouTube, du contenu qui me permet d’étancher ma soif. Je peux, par exemple, vous citer les vidéos d’Epenser (vulgarisation scientifique), de Dirty Biologie (vulgarisation de la biologie), d’Axolot (présentation d’animaux ou de personnages atypiques) ou encore de Cyrus North (vulgarisateur philosophique) qui sont, pour moi, de véritables sources d’inspiration.

Issu d’une formation RH, je me suis naturellement mi à la recherche de vidéos abordant ce que j’appelle aujourd’hui « l’éducation professionnelle » mais je n’ai pas trouvé le contenu qui répondait à mes attentes. Ce constat, ajouté à mon objectif d’évoluer sur des fonctions de conférencier en école et en entreprise, m’a naturellement conduit à me lancer à mon tour dans la vidéo.

Ce projet est né début 2015 mais, encore étudiant et n’ayant pas les moyens d’acheter le matériel que je voulais (je parle bien du matériel que je voulais et non pas du matériel minimal pour débuter), j’ai décidé de réfléchir en un premier temps au style que je voulais donner à mes vidéos. A trouver le juste milieu entre le partage de connaissances et une certaine légèreté (mon but était réellement de me détacher d’un ton uniquement professoral et scolaire).

J’ai également profité de mon absence de matériel pour commencer à écrire, à écrire de nombreux scripts de vidéos. Scripts que je n’ai d’ailleurs jamais exploités mais qui m’ont permis de développer une certaine rigueur et qui m’ont placé dans une dynamique de recherche et de curiosité.

Fin 2015, j’ai revendu plusieurs biens personnels (dont ma console de jeux vidéo qui prenait clairement la poussière) pour enfin investir dans le matériel que je voulais : un appareil photo, un kit de lumières, un enregistreur de son et un micro-cravate. L’aventure pouvait enfin commencer.

Tes vidéos travaillent le fond tout en aiguisant la forme : un peu d’humour, le sens du rythme, le support visuel… L’information doit être ludique et dynamique de nos jours, par exemple en réunion ou lors d’une présentation. Pour les salariés qui n’ont pas cette facilité, quels conseils leurs donnerais-tu ?

Je commencerai par dire qu’il faut oser se lancer, c’est le plus important. Depuis tout jeune on a cette peur de parler devant du monde (qui, enfant, n’a jamais baissé les yeux quand l’enseignant(e) s’apprêtait à désigner celui ou celle qui allait devoir réciter sa poésie au tableau ?). Je vous recommande d’oser prendre la parole dès que vous le pouvez, prenez-la en réunion, au cours d’un repas de famille, entre amis ou autres mais familiarisez-vous avec cela et vous verrez déjà que s’exprimer en public n’est pas si effrayant que ça et ensuite que personne ne va vous juger, bien au contraire.

Ensuite, amusez-vous ! Sortez des sentiers battus, arrêtez avec le sempiternel Powerpoint si vous n’êtes pas à l’aise avec ! Optez pour un style dans lequel vous êtes bien, avec lequel vous à l’aise. Il existe aujourd’hui un nombre incalculable d’outils pour faire des présentations orales (mapminding, prezi, …) et même si parmi tout ce panel vous ne trouvez pas celui qui vous convient alors… créez-le !

Lire aussi :  Interview: bien vivre ensemble au travail

Je ne dis pas que ça va marcher du premier coup, non, vous allez faire des erreurs, ne pas obtenir les réactions voulues ou autres et alors ? Quand un de vos collègues se trompe devient-il la risée de tous ? Est-il licencié ? Non, on y pense un jour ou deux puis c’est oublié alors en un mot : OSEZ !

Quels sont tes outils incontournables au quotidien ?

Depuis bientôt un an je ne me sépare plus de deux applications qui sont Wunderlist et Evernote. Ces deux applications sont très proches l’une de l’autre. Leur but est uniquement de prendre des notes et de les organiser.

Personnellement je note tout ce qui me passe par la tête, la moindre idée, même futile, je la note. Je fais cela car il nous est déjà tous arrivé d’oublier une idée révolutionnaire après une bonne nuit de sommeil et rien n’est plus insupportable pour moi.

Autre bénéfice, tout noter c’est de vider son esprit. Retenir une information est fatigant même si l’on ne s’en rend pas compte. « Sous-traiter » sa mémoire en prenant des notes c’est économiser de l’énergie et gagner en concentration sur l’instant présent.

Maintenant, pourquoi deux applications similaires ? Tout simplement pour distinguer mes idées (Evernote) de mes tâches à réaliser (Wunderlist). Scinder mes idées de mes taches me permet d’avoir plus de clarté et d’éviter de faire de ces applications de véritables usines à gaz où, au final, je perdrais plus de temps qu’autre chose en les utilisant.

As-tu un secret particulier pour être plus efficace au travail ?

Je vais me répéter, mon secret pour être efficace au travail est de tout noter. Pour ma part, j’utilise un compte Wunderlist uniquement dédié à mes tâches professionnelles mais, si vous êtes plus à l’aise à l’écrit, libre à vous de prendre un cahier, des feuilles, des post-it ou autres tant que vous prenez des notes le support importe peu.

Je vois beaucoup trop de personnes qui ne notent pas les tâches qu’elles ont à faire ou ce qu’on leur dit de réaliser et qui finissent soit :

  • par oublier de faire une ou plusieurs tâches,
  • par repenser à la tâche quand ce n’est pas le bon moment (durant l’exécution d’une autre tâche, une fois chez soi…),
  • par polluer leur esprit en y pensant toute la journée.

Donc une fois encore prenez le réflexe de tout noter.

Ensuite, depuis peu, je suis adepte de la méthode Pomodoro qui préconise de faire des cycles de 25 minutes de travail sans interruption puis à la fin de chaque cycle de faire 5 minutes de pause. Tous les 4 cycles, il est recommandé de faire 20 à 30 minutes de pause puis de repartir pour 4 nouveaux cycles.

Je trouve cette méthode très efficace sur moi car j’ai facilement tendance à me disperser. Là, je sais que durant 25 minutes toute mon intention doit être focalisée sur l’exécution d’une seule et même tâche et, connaitre cette « dead-line » me permet de ne pas divaguer sur d’autres activités.

Comment ton travail nourrit tes convictions personnelles ?

Plutôt que de parler de mon travail en soi, je vais parler de ma chaîne YouTube Let’s Work et du blog Rhdedemain dont je suis le cofondateur.

J’ai toujours aimé apprendre et partager ce que j’ai appris. C’est justement l’objectif de mes vidéos et du blog : partager des savoirs et les rendre accessible au plus grand nombre.

J’aime à penser mon travail de vulgarisation aide des étudiants et des professionnels à trouver des réponses à leurs questions ou à ouvrir leur esprit sur des sujets dont ils n’avaient jusque-là pas connaissance.

Le potentiel humain est une chose qui me fascine. Je suis convaincu que tout le monde peut accomplir de grandes choses, que nos rêves les plus fous sont à la portée de nos mains.

D’un premier regard, on peut s’interroger sur le lien entre cette philosophie et ma chaine YouTube et je le comprends. Je ne vous apprends rien si je vous dis que la majeure partie de votre vie se passe dans un milieu professionnel. Avec Let’s Work, je veux donner les clefs pour comprendre ce milieu, ses codes et son langage pour ainsi permettre au plus grand nombre d’y naviguer plus facilement.

Lire aussi :  Interview de Julien Diard, des aménagements au service des salariés

Partage le meilleur conseil qu’une personne t’ait donné ?

Le meilleur conseil que l’on m’ait donné vient d’un livre de Stephen R. Covey qui s’intitule Les sept habitudes de ceux qui réalisent tout ce qu’ils entreprennent. L’auteur parle dans ce livre du concept du cercle d’influence. Il expose le fait que nous possédons tous et toutes un cercle d’influence sur lequel nous pouvons directement agir. A contrario, il existe un cercle bien plus large sur lequel, peu importe les actions que nous mettons en place, il est impossible d’avoir de l’emprise.

L’auteur nous invite ainsi à mettre toute notre énergie uniquement sur ce qui relève de notre cercle d’influence. Se concentrer sur des actions qui auront des conséquences réelles et tangibles et non pas se morfondre pour des enjeux qui nous dépassent (guerres, politique, …). Cette vision peut paraître égoïste et ça serait mentir que d’en affirmer le contraire mais en agissant sur notre cercle d’influence on tend à l’élargir de plus en plus et à avoir de l’emprise sur des domaines de plus en plus variés ce qui, en soi, nuance cette notion d’égoïsme à mon sens.

Comment fais-tu pour te ressourcer et prendre du recul sur le travail ?

Je me ressource de plusieurs façons. Pour commencer, je vais parler du sport. Je suis à peine né que j’étais déjà inscrit au karaté, sport dans lequel… je ne me suis pas du tout retrouvé (oui, même du haut de mes 4 ans). Après j’ai découvert le rugby qui m’a porté durant 17 années.

Les études faisant j’ai raccroché les crampons et je me suis mis à faire de la musculation en salle. Je m’entraine du lundi au vendredi avant d’aller au travail (oui, je suis très matinal). Au-delà du plaisir de me dépasser, le fitness m’a impulsé une rigueur supplémentaire dans mon quotidien, une hygiène de vie…

J’apparente la pratique que j’ai de la musculation à une forme de développement personnel car pour moi c’est un état d’esprit, un moyen de se connaître personnellement et de devenir une meilleure version de soi-même.

Également, j’aime lire, je lis beaucoup de livres de non-fiction. Principalement des livres sur le développement personnel, sur l’éducation financière ou encore sur le marketing.

Enfin, j’ai l’écriture et le montage de mes vidéos qui est certes un travail mais qui représente avant tout pour moi une véritable passion.

Cite-nous un livre qui a été une révélation pour toi ?

Je ne vais pas faire dans l’originalité mais je vais citer La semaine de 4 heures de Tim Ferris. A part son contenu qui a été une véritable prise de conscience pour moi c’est surtout le livre qui m’a fait entrer dans l’univers du développement personnel.

Depuis sa lecture, pas un mois ne se passe sans que j’achète des livres dans ce domaine. C’est devenu une véritable passion, lire les conseils de personnes ayant réalisées de grandes choses, comparer leurs points de vue, appliquer, essayer, oser, se remettre en question et j’en passe. C’est un véritable épanouissement.

Je pourrai également citer d’autres livres qui ont réellement eu un impact sur moi tel que Père Riche Père Pauvre de Robert Kiyosaki ou Comment se faire des amis de Dale Canergie.

Quelles sont les personnes qui t’inspirent ?

Sans aucune hésitation Arnold Schwarzenegger ! Cet homme a tout accompli en partant de littéralement zéro. Immigré Autrichien il est arrivé aux US sans même savoir parler anglais et maintenant il est à la tête d’un empire.
À son palmarès il détient le titre du plus jeune Mister Olympia, 3 masters, une filmographie impressionnante ainsi qu’une carrière politique en tant que gouverneur de la Californie.

Si lui n’incarne pas la réussite qui le fait ? (Elon Musk sans doute). Il est une véritable source d’inspiration pour moi. Sa motivation, sa détermination, sa vision de la vie et j’en passe sont autant de traits de caractère qui me poussent à me dépasser à mon tour.

Une dernière chose que tu aimerais partager avec nos lecteurs ?

Lancez-vous, peu importe la folie de vos rêves, dépensez toute votre énergie dans leur réalisation.

Nous tenons à remercier Jérémy pour le temps qu’il nous a consacré. Nous vous recommandons chaudement de visiter sa chaîne Youtube Let’s Work ainsi que son blog Rhdedemain.

Ecrit par un ergonome incognito

Un ergonome voulait apporter un peu de réconfort dans ce monde de brutes. Il a donc choisi de partager des idées pour mieux vivre son travail. Quel naïf.