Quelle musique pour travailler

Que l’on soit seul dans son bureau ou à l’aide d’un casque, la tentation de pousser la musique au travail est forte. Quoi de mieux qu’une mélodie bien sentie pour s’isoler du bruit ambiant ou pour se détendre: on a tous de bonnes raisons pour se mouvoir dans un cocon sonore. Encore faut-il choisir le bon fond sonore et savoir l’adapter, car toute source musicale n’est pas toujours adaptée à l’effet recherché.

Les chansons à paroles

Évitez d’écouter des chansons dans une langue compréhensible si vous devez lire, écrire ou mémoriser : les paroles et leur compréhension pourraient complètement vous déconcentrer. Votre chanteur favori pourra pleinement vous donner satisfaction lors de tâches simples, des moments de détente ou pour vous prédisposer à attaquer le travail dans un bon état d’esprit.

Le rythme de la musique

Le rythme d’une musique est étroitement lié à votre état d’esprit : un tube endiablé pourra éventuellement vous motiver en arrivant au boulot alors qu’un rythme lent pourra vous apaiser. Une chanson gaie sera également susceptible de vous remonter le moral ou encourager votre créativité. En ce qui concerne la concentration, privilégiez les rythmes constants, simples et minimalistes : des tonalités variées pourraient influencer vos émotions et détourner votre attention.

La musique classique

Il parait que la musique classique rend plus intelligent. L’effet Mozart a pourtant été réfuté par des études scientifiques : la musique classique ne favorise pas la concentration. Il faudra surtout être attentif aux variations de rythme, dont les concepts ont déjà évoqués ci-dessus.

Lire aussi :  10 idées pour limiter les interruptions au bureau

Le bruit blanc

Écouter du bruit blanc est surprenant de prime abord, on pense immédiatement à la “neige” d’une télé brouillée. Ce bruit de fond aléatoire, couvrant l’ensemble des fréquences et sans note dominante est pourtant extrêmement intéressant. Il est impossible de se concentrer sur un des milliers de sons d’un bruit blanc. C’est une des meilleures méthodes pour couvrir les distractions et pour se concentrer. Une étude a estimé une augmentation de concentration moyenne de 47%.
Site internet et application : Simplynoise.com

Les bruits de nature

Le son de la pluie, l’écoulement d’une rivière, l’écume des vagues ou le vent dans les arbres font partis des ambiances sonores que l’on retrouve souvent pour se relaxer. Personnellement, on trouve ça un peu kitch. Mais qui sommes-nous pour juger, nous direz-vous avec une certaine justesse ? Sinon c’est un peu le même principe que le bruit blanc : une somme de sons constants pour ne pas perturber la concentration.

L’environnement d’un café

Si vous êtes à la recherche de la créativité, il vaut mieux privilégier un environnement sonore moyen : une distraction modérée semble favoriser l’apparition de nouvelles idées. Une ambiance de salle de café est parfaite pour cela.
Site internet et application : Coffitivity.com

Le son d’un minuteur

Lire aussi :  Appliquer le minimalisme au travail

Pour les amateurs de la méthode Pomodoro (technique de gestion du temps pour être plus efficace), le son d’une minuterie permet de matérialiser le temps qui passe. A double tranchant : prendre conscience du temps pour optimiser son organisation, mais également assez stressant. Pour nous ça marche à merveille lorsque nous sommes à la bourre et qu’il faut être productif.

Le silence

Le silence complet est souvent recherché par de nombreux salariés. Le silence n’est pourtant pas toujours adapté non plus : s’il favorise logiquement la concentration, l’absence de bruit limite la créativité. Il faut également savoir que le silence peut générer du stress, la présence de quelques bruits rassure certains d’entre nous (un peu comme les gens qui préfèrent dormir dans le noir total ou avec un peu de lumière extérieure).

Évitez les ambiances trop fortes et continues

Dans tous les cas, une ambiance sonore trop forte et continue peut générer de la déconcentration, des maux de tête ou du stress. On ne s’y habitue pas, et cela peut même être contre-productif. Les bénéfices de certaines ambiances s’estompent si elles s’étalent trop longtemps dans la durée. Essayez de varier les ambiances sonores en fonction de votre état d’esprit et de la tâche réalisée, en restant à des niveaux sonores faibles (concentration, tâches complexes) ou modérés (créativité, détente, tâches simples). A vous de trouver l’équilibre !

Ecrit par un ergonome incognito

Un ergonome voulait apporter un peu de réconfort dans ce monde de brutes. Il a donc choisi de partager des idées pour mieux vivre son travail. Quel naïf.