More

    La revanche des introvertis dans les entreprises

    Vous connaissez la scène: une réunion importante, des décisions à prendre, toute la direction est présente. Votre collègue est un brillant orateur, il expose clairement son idée et argumente sans relâche. Vous observez dans votre coin. Il a tord mais vous vous gardez bien de rentrer dans l’arène. Résultat: victoire par KO, tout le monde le félicite. Et vous dans tout ça? Vous êtes sur le point de prendre votre revanche.

    Différencier l’introversion de la timidité

    Ces deux notions font souvent l’objet d’amalgames. L’introverti est une personne qui se ressource lorsqu’elle est seule. Sa vie sociale est normale, mais lui demande un effort qui va vite l’épuiser. Avez-vous besoin de vous recentrer sur vous-même pour vous reposer? Vous aimez lire ou vous trainez des pieds pour sortir en soirée? Vous êtes sans doute introverti.

    La timidité renvoie à la peur d’être ridicule en société. Le regard des autres est forcément accusateur d’une anomalie. Le cerveau tourne à plein régime pour analyser ses propres actions. Ce sont des personnes mal à l’aise en société et qui n’en maitrisent pas les codes. La timidité induit une certaine souffrance, ce qui n’est pas le cas de l’introversion. L’introversion n’induit donc pas forcément de la timidité, mais la timidité peut toucher les introvertis comme les extravertis.

    Les extravertis ne sont pas des modèles

    La société considère l’extraversion comme modèle parce que nous sommes fascinés par ces personnes qui semblent à l’aise en société, qui collaborent en groupe et qui affirment leurs idées. Demandez à votre conjoint : personne n’est parfait (nous n’assumons aucune responsabilité si vous posez vraiment la question). Les extravertis restent davantage à la surface des choses. La relation avec ses pairs est simple mais parfois futile. Ils sont capable de débattre de leurs idées sans être à l’écoute des autres. Ils s’expriment avec force et visibilité, tout en se basant sur des analyses superficielles. Un excès de confiance peut les mener vers de mauvaises décisions.

    La force tranquille des introvertis

    Un introverti préférera travailler seul et réfléchir dans son coin. Sans rejeter les autres, son rythme sera peut être plus lent ou plus effacé. Mais la réflexion sera poussée à son paroxysme: l’introverti va exprimer son idée uniquement lorsqu’elle aura maturé jusqu’au génie. C’est à ce moment là qu’il parle. Ouais, parler. Ce truc pénible qui mène vers des interprétations, des déformations et des résistances chez les autres. C’est pourtant lui qui fera le plus d’efforts d’écoute.

    On a forcé le trait…

    Personne n’est totalement introverti ou extraverti, il existe des tendances sans forcément rentrer dans les stéréotypes. C’est vrai qu’on a un peu tapé sur les extravertis pour amener notre sujet, nos descriptions sont volontairement grossières. En réalité les deux profils se complètent. Vous ne serez d’ailleurs pas surpris d’apprendre que les couples qui fonctionnent le mieux se basent sur ce schéma pour trouver un équilibre.

    S’ouvrir (un peu)

    L’introversion n’est pas un défaut. Résistez à la tendance de jouer le rôle de l’exubérance, le résultat serait catastrophique. Restez vous-même, c’est non négociable. Concentrez-vous sur les qualités que tout le monde apprécie et reconnait chez vous : vos capacités de calme, de sérieux et d’empathie sont précieux, tout comme les relations durables que vous gagnerez. Puis petit à petit, sortez progressivement de vos frontières, en prenant le temps qu’il faut. La sociabilité peut s’acquérir avec l’expérience.

    Dans le travail collaboratif, l’enjeu sera de respecter les différentes sensibilités du groupe pour mieux travailler ensemble. Les réunions ne sont pas les seuls espaces de création. Une période de réflexion solitaire peut être nécessaire pour restituer ses conclusions. La taille du groupe peut être limitée pour laisser s’exprimer l’ensemble des participants, et privilégiez le face à face si possible. Enfin, repérez vos soutiens pour la diffusion de vos idées, si votre chef vante vos réussites, vous n’aurez plus rien à envier aux extravertis.

    Photo par Shy Treeson

    Bien dans mon travail
    Un ergonome voulait apporter un peu de réconfort dans ce monde de brutes. Il a donc choisi de partager des idées pour mieux vivre son travail. Quel naïf.

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Recevez notre newsletter

    Articles populaires

    Comment aménager son poste de travail

    Savoir aménager son poste de travail devrait être connu de tous. Pourtant, de nombreuses personnes ne se sentent pas complètement à l'aise sur leur...

    [Critique] Votre temps est infini, de Fabien Olicard

    Si vous attendez une liste généraliste de techniques de productivité, vous les aurez. Mais vous aurez surtout un vrai message, porté par un homme intelligent et sincèrement porté vers le partage de son expérience.

    Identifiez simplement les produits dangereux

    La vie quotidienne est bourrée de produits chimiques. Il en existe 50 millions, alors vous comprendrez pourquoi ces petits chenapans sont partout. Oui vous avez...

    3 erreurs fréquentes devant votre ordinateur

    90% des personnes sont mal positionnées devant leur ordinateur (chiffre validé par ceux qui veulent y croire). Les conséquences au niveau du dos, de la...

    Des réunions debout pour gagner en efficacité

    Les pratiques évoluent ma bonne dame! Mais s'il y en a une qui se développe et qui le mérite, c'est bien les réunions debout....
    Partagez avec un ami