Tout se joue avant les réunions

La plupart du temps, les réunions sont des théâtres où la pièce est déjà écrite. Chacun jouera le rôle qui lui est décerné, avec le temps de parole qui découlera de sa posture hiérarchique. Le comédien principal, probablement votre chef, s’exprimera sans doute davantage que quiconque et tirera les ficelles d’un scénario déjà anticipé.

Les réunions de travail sont parfois un alibi pour formaliser ce qui a déjà été décidé. Le cadre n’est pas neutre. Connaitre les ficelles en amont est nécessaire pour avoir de l’influence sur les décisions : celles qui nous paraissent les bonnes.

Sonder les différents participants

Chacun à son avis sur les points de l’ordre du jour. Sonder les différents participants permet de dégrossir une tendance générale. Bien que les discussions soient démocratiques en apparence, les réunions subissent de nombreuses influences. Par exemple, le biais de la posture hiérarchique converge souvent les opinions dans le sens du chef : la bonne vieille peur d’être jugé ou d’aller à l’encontre d’un responsable.

En ce sens, connaitre l’avis des personnes influentes est fondamental, puisqu’il y a de fortes chances que les discussions penchent de leur côté. Une façon de tâter le terrain et de prendre la température pour vous situer.

Lire aussi :  Quelle musique pour travailler

Trouver les alliances et les soutiens

Discuter avant la réunion permettra d’avoir un peu de temps pour connaitre les arguments de chacun et tisser des affinités. Certains soutiens seront précieux pendant le déroulement de la réunion. C’est aussi la possibilité d’échanger en dehors du cadre formel de la réunion, et donc des possibles jeux de rôle : beaucoup plus simple pour convaincre ses interlocuteurs. Ceux qui n’ont pas d’avis précis ou les incertains peuvent faire la différence sur la balance.

Préparer la réunion

Maintenant que vous connaissez la posture de chacun, préparez soigneusement vos arguments. Faites une liste si besoin. Il s’agira surtout d’anticiper les arguments des autres afin de leur fournir des éléments déjà étudiés. Beaucoup de personnes négligent la préparation des réunions. Il y a une grande différence entre ceux qui maîtrisent parfaitement leur sujet et ceux qui improvisent, ne serait-ce qu’en terme d’expertise affichée.

Le déroulement de la réunion devrait être une simple formalité

Si tout se passe comme prévu, une tendance apparaît avant le début de la réunion. Les détails peuvent toujours faire l’objet de discussions, mais les décisions majeures font rarement l’objet de surprise. Si on pousse l’ironie, les réunions sont souvent un espace de validation de décisions déjà prises en amont.

Lire aussi :  RescueTime, un outil magique pour découvrir comment vous utilisez votre temps

Rien de tel qu’une vraie réflexion collective

Si cette approche permet d’exploiter les biais d’une discussion collective, nous sommes fervents défenseurs d’une réelle discussion participative. Hors de question de couper les idées novatrices ou taire les avis divergents, il n’y a rien de constructif là-dedans. Le but n’est pas d’orienter les enjeux vers son propre intérêt ou pour le simple plaisir d’avoir raison. Sonder ses interlocuteurs reste tout à fait adapté pour défendre son point de vue jusqu’au bout. Il faut se battre pour ses valeurs et les choix qui nous paraissent bons. Et tant pis si la balance ne penche pas de votre côté.

Ecrit par un ergonome incognito

Un ergonome voulait apporter un peu de réconfort dans ce monde de brutes. Il a donc choisi de partager des idées pour mieux vivre son travail. Quel naïf.