Petit traité de la sieste au travail

Vous êtes crevé? Mieux qu’une pompe à vélo: la sieste! Si vous lisez toujours ces lignes après cette entrée fracassante, c’est que vous êtes à la recherche de pistes pour être plus en forme au travail. La sieste est beaucoup trop marginale en France, victime d’une image peu flatteuse. En gros, si vous dormez au boulot, vous êtes une grosse feignasse. C’est bien sûr tout l’inverse, puisque la sieste a de nombreux effets bénéfiques sur votre forme physique, intellectuelle, mais aussi morale.

Moins dangereux que manger du lion

Particulièrement efficace pour les personnes qui dorment peu ou mal, la sieste donne un coup de jus pour tenir le reste de la journée. Cet effet régénérateur devrait vous rendre plus vigilant, plus créatif ou encore plus apte à mémoriser. La concentration augmenterait de 34% et la productivité de 25% (c’est la NASA qui le dit…). C’est aussi votre état d’esprit qui devrait trouver un peu de paix avec une diminution du sentiment de stress.

Pour une pratique de la sieste en entreprise

Même si la sieste se démocratise lentement, avec l’apparition timide de salles de repos, ce n’est pas si facile à appliquer au quotidien quand on est en open-space. Vous pouvez toujours vous retrancher dans votre voiture ou les toilettes, mais vous pouvez aussi assumer et montrer l’exemple, c’est une façon de démocratiser cette pratique face aux vilains culpabilisateurs.

Lire aussi :  5 exercices pour soulager les yeux fatigués devant un écran

Mode d’emploi de la sieste

Faire une sieste après le déjeuner est le plus efficace (bien entendu pendant les heures de pause). Bloquez votre siège en position la plus allongée et détendez-vous. Vous pouvez aussi poser votre tête dans vos bras, sur votre bureau. Un truc efficace est de contracter tous vos muscles le plus fort possible pour les relâcher quelques secondes après, effet garanti. Ne cherchez pas à fuir vos pensées mais laissez les glisser. Un masque de nuit peut être utile, tout comme des bouchons d’oreilles ou de la musique calme. C’est plus simple dans un bureau individuel où il suffit de fermer la porte et les stores.

Les 15 à 30 prochaines minutes ne se traduiront pas forcément par une phase de sommeil, fermer les yeux et se détendre peut suffire pour rendre la sieste efficace. Le risque est même de trop dormir et de rentrer dans une phase de sommeil profond: comme le cycle de sommeil sera interrompu, vous vous réveillerez encore plus fatigué (c’est l’erreur typique des novices de la sieste, ne dormez pas plus de 30 minutes). Une minuterie permet de ne pas manquer la durée limite.

Je n’ai honte de rien, envoyez le paquet!

Faire la sieste en restant classe? L’Ostrich Pillow est fait pour vous! Ceci dit, la version mini nous rend très curieux…

Lire aussi :  Le coworking, une nouvelle dynamique hors du bureau

Photo par lab604

Ecrit par un ergonome incognito

Un ergonome voulait apporter un peu de réconfort dans ce monde de brutes. Il a donc choisi de partager des idées pour mieux vivre son travail. Quel naïf.